Abass Kaboua : Zeus Ajavon doit « tuer officiellement » le CST

Le Président du MRC, Frédéric Abass Kaboua menace de traduire en justice le Coordinateur du Collectif Sauvons le Togo (CST), Me Zeus Ajavon. C’était à l’occasion d’une conférence de presse tenue ce matin à Lomé.

Pour cet ancien membre du collectif, Me Zeus Ajavon n’a plus le droit de parler au nom du CST qui, a tiré ses révérences au lendemain des élections législatives de 2013.

« C’est un imposteur et nous allons l’assigner à la justice. Il faut qu’il écrive au ministre de l’Intérieur pour lui dire que le CST est mort et qu’il envoie une ampliation à la Cour Constitutionnelle et à la CENI que les députés du collectif n’existent plus », a-t-il lancé.

Il l’accuse de diversion sur l’attribution du Chef de file de l’opposition au Président national de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Jean-Pierre Fabre.

Pour Frédéric Abass Kaboua, le titre du Chef de file de l’opposition revient de droit au Coordonateur du CST, Me Zeus Ajavon qui a conduit le regroupement de partis politiques membre du CST à l’élection législative de 2013.

« Personne ne conteste que le Chef de file de l’opposition doit être ailleurs que dans le CST, mais il doit plutôt orienter les gens. Personne n’est pas allé à l’élection à son nom propre. Il nous a dit que tous les candidats qui vont à ces élections législatives vont ramener les sièges au compte du CST », a-t-il expliqué.

Cet endurcissement de position au MRC, fait suite à une interview de Me Zeus Ajavon dans laquelle il soutient, que le titre du Chef de file de l’opposition revient de droit au Président de l’ANC qui a plus de députés au Parlement et non à lui. Puisque souligne-t-il, les partis membres du CST ont pris part à ce rendez-vous électoral comme une entité politique et non au nom du collectif.

 

Photo: Abass Kaboua

About La Redaction

Nous delivrons chaque jour, la meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

View all posts by La Redaction →

Laisser un commentaire