Geneviève Nnaji, la première milliardaire de Nollywood

L’actrice et réalisatrice nigériane Geneviève Nnaji devient la première milliardaire de Nollywood grâce à son film « the Lion’s Heart », qui fait désormais partie du répertoire de  la société américaine  Netflix, spécialisée dans la diffusion des films. C’est ainsi que cette jeune dame s’ouvre au monde de septième art.

Une réussite sans précédente. Car c’est pour la première  fois qu’un film nigérian se fait répertorier par la géante firme américaine du streaming qui propose en flux continu des séries et films sur internet.

Pour Geneviève Nnaji, l’auteure de cette réussite que l’on peut qualifier nationale voir continentale, c’est sûrement un immense plaisir de voir son tout premier opus être diffusé aux millions d’abonnés Netflix à travers le monde.

« L’Afrique détient des histoires très fascinantes qui n’ont pas encore été racontées et nous sommes déterminées à raconter nos histoires, à notre manière, à travers nos voix, au monde entier », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Même si le frais de la transaction n’ont été pas été révélés au grand public, l’équipe de réalisation de « Lion’s Heart » estime que c’est la qualité du travail réalisé qui a énormément intéressé la firme américaine Netflix.

Née en 1979 au Nigeria, alors qu’elle n’a que 8 ans, Geneviève Nnaji fait ses débuts dans l’univers cinématographique sur place. Après ses études dans son pays originaire, elle s’est révélée au grand public grâce au film à succès « Sharon Stone », sorti en 2002. Ayant joué dans plusieurs films nigérians, la jeune Geneviève s’installe aujourd’hui comme l’un des monuments  cinématographiques nigérians, africains et internationaux. 

Il faut rappeler qu’elle a été présentée en septembre dernier au Festival du film de Toronto, au Canada, la première réalisation de la Nigériane s’ouvre une fenêtre sur le monde grâce aux droits de diffusion acquis par la société américaine Netflix.

About Dieudonné AMOUZOUVI

Sociologue de formation et amoureux du bienfait. Rédacteur à Elite d'Afrique

View all posts by Dieudonné AMOUZOUVI →

Laisser un commentaire